lundi 27 juin 2016

CHÂTEAU DE ROUGEMONT

LE CHÂTEAU DE ROUGEMONT (90):

Ce château est aussi appelé HAUT-ROUGEMONT ou encore VIEUX CHÂTEAU.


SITUATION

Le château de ROUGEMONT se trouvre sur la commune de ROUGEMONT LE CHÂTEAU (90). Il occupe le sommet d'une montagne qui domine la localité à 736 mètres d'altitude.


HISTOIRE

Nous avons vu qu'un premier château fut édifié au dessus de ROUGEMONT par le comte de FERRETTE Louis Ier au cours du XII° siècle : Le château de MONTORI (voir ce nom).

Les familles de FERRETTE et de MONTBELIARD  descendent directement des comtes de MOUSSON, famille elle même apparentée aux comtes de BAR. La construction du premier château de ROUGEMONT daterait du début du XII° siècle. Vers 1199 ce château est ravagé par un incendie. La forteresse est reconstruite et un fort donjon circulaire, une enceinte fortifiée et des logis voient. En 1324 le dernier descendant mâle des comtes FERRETTE, Ulrich III s’éteint. Sa fille Jeanne se marie avec l'archiduc d'Autriche Albert II de HABSBOURG. Le château est alors sous domination autrichienne. En 1330, le donjon est utilisé comme prison.

Au XIV° siècle Enguerrand de COUCY qui est cousin de l’empereur d'Autriche réclame pour son compte le sud de l'Alsace. L’empereur refuse. COUCY lève une armée est ravage la contrée. Le château est assiégé, rapidement pris et immédiatement démantelé. Il ne sera plus relevé.

Après le rattachement de l'Alsace à la France en 1648, le donjon du château se dresse toujours sur la montagne. Le roi LOUIS XIV estime que celui-ci pourrait servir de repaire à des insurgés et en ordonne la destruction. La tour est minée, on la fait exploser en 1673.

Les ruines vont alors connaître un long oubli et la végétation va recouvrir les murs et les éboulis. Lorsque j'avais visité les lieux en 1971, seule la partie supérieure du donjon émergeait du sol. En 1977 le Foyer rural de ROUGEMONT décide de redonner vie au château. Les travaux vont durer 13 ans pour un résultat spectaculaire.

Le château est inscrit sur la listes des Monuments Historiques en 1996.

ETAT ACTUEL

Sur un rocher entouré d'un profond fossé enjambé par une passerelle, les remparts du château un retrouvé vie. La porte d'entrée et sa barbacane, les bases du logis et de divers communs apparaissent exhumés de la gangue de terre qui en masquait l'accès. La base du donjon est le seul vestige de cette tour, la partie supérieure ayant été pulvérisé par l'explosion de 1673

ACCÈS

A ROUGEMONT, suivre la rue de Bavière ( première rue à droite en venant de MASSEVAUX). Stationner le véhicule à proximité du réservoir d'eau potable et suivre le sentier balisé qui vous conduira en cinquante minutes aux ruines. Le sentier est en rampe constante et la fin du parcours est particulièrement pentue.


VUES DU SITE



Croquis des lieux ( réalisation personnelle)




Reconstitution ( affichée sur place)




Le château est désormais visible du village




Vue générale coté Sud-Ouest




Le fossé Sud




Courtine Sud




Détail




Passerelle d'accès




Entrée et barbacane




Vestige de la porte




Intérieur coté Nord




Intérieur coté Sud




Porte romane




Les logis




Communs ou corps de garde




Donjon et terrasse de la citerne





La citerne




Le donjon




Fossé Est et sentier menant au château de MONTORI




Chemise du donjon

samedi 25 juin 2016

CHÂTEAUX DE SAULXURES LES VANNES

LES CHÂTEAUX DE SAULXURES LES VANNES (54) :

DEUX CHÂTEAUX A L'HISTOIRE OBSCURE


SITUATION:


Ces deux châteaux, où plutôt une maison forte et un châteaux se trouvaient sur la commune de SAULXURES LES VANNES, à proximité de l'église, à 340 mètres d'altitude pour la maison forte, et à proximité du lieux dit "L’Emigré" pour le château de MERIGNY.




LE MAISON FORTE DE SAULXURES


Cette construction aurait été érigée au cours du XIII° siècle à proximité de l'église. La légende populaire attribue sa construction aux légendaires quatre fils AIMOND. De même, la place aurait été habitée par une famille DE POUFMANOUF!...

A défaut d'histoire, la légende prévaut.

Au XVIII° siècle l'on effectue des excavations sur le site du château et l'on découvre un charnier avec des squelettes de taille extraordinaires ainsi que des débris d'armes. A nouveau en 1849 des restes analogues sont trouvés dans les fossés. Certains corps avaient été écrasés sous des amas de pierre. 

Aujourd'hui l'emplacement de la maison forte se devine.







Emplacement supposé de la maison forte





LE CHÂTEAU DE MERIGNY

Ce château se trouvait en dehors du village entre les localités de SAULXURES et de MONT L'ETROIT. Là aussi l'histoire est muette. Peut-être dépendait-il de l’hospice de GERBONVAUX (88), car un lieu dit proche de l'emplacement du château s’appelle la corvée de GERBONVAUX...

Peut-être était-il habité par les seigneurs de BARISEY qui avaient titre  de seigneur de VANNES. Au XVII° siècle l'édifice était encore debout. Il fut rasé durant la Révolution.

Il subsiste d'imposants fossés entourant une surface carrée de 30 mètres de coté.





MERIGNY est porté sur la carte de CASSINI




Fossés et emplacement du château


vendredi 24 juin 2016

BASILIQUE D'AVIOTH

LA BASILIQUE D'AVIOTH (55):

UN ÉDIFICE UNIQUE AU MONDE


SITUATION

La basilique d'AVIOTH se trouve aux portes de la Belgique sur la commune éponyme, au centre du village à environ 190 mètres d'altitude.



HISTOIRE 


En 1230, AVIOTH est une commune du comté de CHINY relevant du duché de BAR, du marquisat d'ARLON (B) et du duché de LUXEMBOURG. Après la découverte d'une statue de vierge noire l'on commença l'édification de l'église. Cette statue possédait, dit-on, le pouvoir de ranimer les enfants morts-nés le temps qu'ils soient baptisés. Un pèlerinage vit le jour. Il perdure encore aujourd'hui tous les 16 juillets. L'église allait connaître des modernisations au XIV° siècle. Les travaux se déroulèrent entre 1375 et 1400. Un étrange édifice hexagonal va être érigé à l'enroit supposé être celui de la découverte de la statue. Une chapelle à claire voix de quatre mètres de circonférence et  haute de quatorze mètres. Cette construction est nommée "RECEVRESSE" destinée à recevoir les offrandes des pèlerins est une oeuvre unique au monde. Une reproduction de la vierge miraculeuse se trouvait dans une niche. Un prêtre accueillait les fidèles sous la coupole et les guidait pour la prière tout en les exhortant  à déposer leurs offrandes...

L'église d'AVIOTH aurait accueillit en son temps SAINT-BERNARD DE CLAIRVAUX. 

Au cours du XVIII° siècle le vierge noire va être repeinte avec des couleurs plus européennes...

Dès 1840 l'édifice est retenu pour figurer sur la première liste de classement au titre des Monuments Historique. Une copie grandeur nature de "La Recevresse" est exposée à PARIS au musée des Monuments Français au palais CHAILLOT.

En 1993 l'église est élevée au rang de basilique par le pape JEAN-PAUL II. 


ETAT ACTUEL


La basilique qualifiée de "BASILIQUE DES CHAMPS" étonne par sa taille par rapport à l'importance du village. Avec ses deux tours gothiques, sa chaire renaissance et sa singulière chapelle extérieure, elle constitue l'un des monuments les plus remarquables de Lorraine.


ACCÈS

Allez à AVIOTH, vous ne pouvez pas la manquer.




VUES DU SITE



Vue générale




Façade




La rosace et les tours




Grand portail




Portail Sud




La Recevresse




La recevresse vue sens Nord/Sud




Coté Est




Coté Ouest




La vierge de la recevresse




Chevet de la basilique




La nef




La nef coté Est




Vitrail du transept, certains vitraux sont signés GRÜBER




Détail du chœur




Le déambulatoire




Notre dame d'AVIOTH




Stalles




La chaire




Statuaire




Sépulture médiévale




Le Recevresse sens Sud/Nord

mardi 14 juin 2016

CHÂTEAU DE TUMÉJUS

LE CHÂTEAU DE TUMEJUS (54) 

En lorrain, tuméjus signifie tombé par terre...

ARCHÉTYPE DE LA MAISON-TOUR

SITUATION

Le château de TUMEJUS se trouve sur la commune de BULLIGNY (54), au cœur du vignoble Toulois. Il s’élève au Nord du village au centre d'un domaine situé à environ 285 mètres d'altitude, en bordure de la route des vins.

HISTOIRE

Le château est une construction tardive du XV° siècle. Elle est due à Ferry de LIGNIVILLE en 1432. Cette branche familiale prendra le nom de DE TUMÉJUS. Les LIGNIVILLE ou LIGNEVILLE sont de vieille noblesse Lorraine et possèdent de nombreux châteaux:
LIGNEVILLE 88, LA MALMAISON 88 - voir ce nom, HOUECOURT (88) - voir ce nom, ROSIERES AU SALINES (54) VANNES LE CHATEL (54), etc...) 
Le premier membre de cette famille Oldéric aurait été le frère du premier duc de Lorraine GERARD D'ALSACE. 

Le château présente alors l'allure d'une maison forte dite maison-tour que l'on trouve en Lorraine soit un corps central carré flanqué de quatre tours rondes.



Les sires de LIGNIVILLE


Gérard de LIGNIVILLE, fils de Ferry, bailli des Vosges lui succède en 1473. En 1527 Didier de LIGNIVILLE seigneurs de TUMÉJUS et de TANTONVILLE cède la moitié du château au chapitre de TOUL.

La construction médiévale va être transformée à l'initiative de Jacques de LIGNIVILLE mort 1571. Ce dernier réduisit aussi les droits de l'évêque de TOUL sur le château. En 1608 le domaine est partagé entre Gaspard et Philippe-Emmanuel, les héritiers de Christophe.  A la fin du XVI° siècle les habitants de BULLIGNY sont redevables de corvée au bénéfice du château. C'est l'occupation Française de la lorraine. Le château est détruit le 2 mai 1636 par l'occupant. 

TUMÉJUS est vendu pour moitié en 1647 au nommé Claude JACQUOT. Son petit fils achètera la totalité du domaine en 1744 avant d'y effectuer d'importants travaux. En 1749 le château est revendu à un nommé Jean-Claude PIERRON qui fera battre les deux tours d'angle Sud et édifier la façade actuelle.

TUMÉJUS est une propriété privée qui ne se visite pas.


VUES DU SITE



Vue aérienne ( Géoportail)




Les façades (d'après Olry)




Coté Nord (collection particulière)




Coté Est (collection particulière)




Entrée du château