mardi 15 mars 2016

"CHÂTEAU" DES ALLIES

LE "CHÂTEAU" DES ALLIES (88):

FORTERESSE ANTIQUE

SITUATION

Le "château" des ALLIES se trouve sur la commune de HOUSSERAS (88, à proximité des roches du même nom à 428 mètres d'altitude. Bien que mes ancêtres vécurent à HOUSSERAS dès 1691, j'ai eu toutes les peines du monde à localiser ce site fort peu connu.

HISTOIRE  

Les vestiges de ce  "château" n'ont absolument rien de médiéval. L'occupation des lieux par une tribu Leuque est estimée entre l'an -450 et l'an -25. On ignore absolument tout de l'histoire de cette "citadelle". Des fouilles archéologiques ont été organisée sur le rempart en 1962.


ETAT ACTUEL

Le principal vestige se présente comme une levée de terre d'environ deux mètres de large et de hauteur variable. Ce talus se prolonge sur environ deux cent mètres entre les roches des ALLIES et l'extrémité est du mamelon auquel les dites roches s'appuient. Régulièrement, tout au long du talus interrompu à deux reprises par le percement de chemins forestiers, apparaissent des pierres de taille. Les seuls vestiges visibles ont été mis à jour lors des fouilles de 1962 à l'extrémité est du rempart. Un fossé ( naturel ou creusé ?) longe le rempart au sud.

ACCÈS

L'accès est très aisé, mais dépourvu de tout balisage ce qui rend sa découverte assez difficile. A HOUSSERAS, prendre la direction du hameau  des HAUTS-PRES. Traverser le dit hameau et stationner le véhicule au départ du chemin forestier des Lions, à proximité d'un étang. A pieds, revenir en contrebas de l'étang par la route empruntée et s'engager dans le chemin forestier situé en contrebas. Après dix minutes de marche on arrive aux roches des ALLIES. Entre deux falaises gréseuses, grimper sur le plateau et gagner l’extrémité sud des roches. Le talus antique apparaît. 


VUES DU SITE



Plan d’accès. En rouge, les roches, en bleu le rempart




Les roches des Alliès




Extrémité Sud des roches. Le rempart commence au sommet
de ces falaises



Le rempart à proximité des roches.
Il semble que de nos jours quelque sentinelles fréquentent encore ce lieu...



Suivons le remparts




Des blocs de pierre apparaissent





Base de muraille




vestige principal




La pente Est semble dissimuler d'autres vestiges




Au pied du rempart




Dans le fossé, le rempart est à droite

lundi 7 mars 2016

CHÂTEAU DE BIRKENWALD

LE CHÂTEAU DE BIRKENWALD (67):

ETAPE DE LA 2ème DB

SITUATION:

Le château de BIRKENWALD se trouve sur la commune du même nom, en contrebas de l'église sur la rue principale à 290 mètres d'altitude environ.

HISTOIRE

BIRKENWALD est une terre de l'abbaye d'ANDLAU au IX° siècle. Le château est cité en 1158, il est la résidence des nobles de WASSELONNE.

Au XVI° siècle la place est occupée par la famille d'INGENHEIM (1529). En 1562 Nicolas-Jacques d'INGENHEIM réaménagent le château en construisant le bâtiment actuel d'allure renaissance sur les fondations du château-fort. A la mort du châtelain en 1606, Marie-Madeleine REBSTOCK abbesse d'ANDLAU confie le château à son frère Jean-Gabriel qui le conservera jusqu'en 1619.

BIRKENWALD sera pillé et endommagé au cours de la guerre de Trente-Ans. Après de rattachement de l'Alsace à la France, le château devient la résidence du commandant de la garnison du château du HAUT-BARR (voir ce nom). Normand Gabriel DU TERRIER est le premier à occuper la place. L'abbaye d'ANDLAU inféode le château aux Du TERRIER. Wolfgang-Louis DU TERRIER sera inhumé dans l'église du village qu'il a fait édifier. Le château sera ensuite habité par la famille DE DORTAL alliée aux GRIMALDI de MONACO (vers 1800). Au début du XX° siècle BIRKENWALD est la propriété de la famille de RECHICOURT.

Le château, aujourd'hui la propriété de la famille LATOUCHE, accueillera en son temps le jeune Charles de FOUCAULD. Le 21 novembre 1944 la deuxième Division Blindée entre en Alsace par DABO (57). Elle fait étape à BIRKENWALD. Le général LECLERC dormira au château.


ETAT ACTUEL

Le château reste une propriété privée qui ne se visite pas. Néanmoins, et du fait de la proximité du bâtiment avec la rue, on peut aisément le contempler. Il subsiste la base du château médiéval qui comportait six tours de flanquement sur lesquelles repose le château renaissance.


VUES DU SITE



Vue aérienne vers 1950 ( collection particulière)




Façade Sud (collection particulière)




Deux tours aujourd'hui masquées par la végétation
(collection particulière)




Vers les deux mêmes tours en 2015




Extrémité ouest du château




Façade Nord




Tour d'escalier




Pierre héraldique




Tour médiévale




Canonnière renaissance