mardi 26 janvier 2016

CHÂTEAU DE WEPFERMANNBOURG

LE CHÂTEAU DE WEPFERMANNBOURG (67):

DEVENU HÔTEL DE VILLE

Ce château est aussi connu sous les noms de CHÂTEAU DE BARR ou encore KLEPPERNBOURG.

SITUATION

Le château de WEPFERMANNBOURG constitue l'actuel hôtel de ville de la ville de BARR (67). Il se trouve à environ 260 mètres d'altitude.


HISTOIRE

Probablement élevé au cours du XII° siècle, on en attribue la paternité au bailli impérial Frédéric II WOELFLIN. En 1210, la place est occupée par la famille WEPFERMANN qui le reconstruit en 1210. En 1295  le château est en ruines mais il sera relevé. La place est à nouveau détruite en 1377. A nouveau reconstruit le château est vendu au début du XV° siècle aux OCHSENSTEIN.
Les Armagnacs ravagent la place en 1444.

Entre 1580 et 1587 le château devenu propriété de la ville de STRASBOURG est restauré. Il est occupé par un bailli. Le 1er septembre 1592 les troupes strasbourgeoises du prince Chrétien d'ANHALT agissant pour le compte de l'administrateur protestant de l’évêché de cette ville s'emparent du château. Elles en seront délogée par l'armée du cardinal de Lorraine commandée par Pierre de FAY LA TOUR. La ville de BARR et le château sont incendiés. En 1601 les fortifications de BARR sont abattues. Dès 1640 le WEPFERMANNBOURG est reconstruit.

Lors de la Révolution, le château est vendu à la ville de BARR en  1791. Il accueillera la mairie, rôle qu'il joue encore de nos jours.


ETAT ACTUEL

L'on peut encore voir des vestiges du mur d'enceinte du XIII° siècle Le bâtiment principal correspond à la reconstruction de 1640.

ACCÈS

Allez à la mairie de BARR, vous serez au château.



VUES DU SITE



Vue générale (collection particulière)




Le château actuel

mercredi 20 janvier 2016

ABBAYE DE BLEURVILLE

L'ABBAYE DE BLEURVILLE (88):

ÉLEVÉE SUR DES BASES CAROLINGIENNES

SITUATION

L'abbaye SAINT-MAUR de BLEURVILLE (88) s’élève au centre du village du même nom à environ 260 mètres d'altitude.

HISTOIRE

Au cours du VIII° siècle BATHAIRE et ATTALEIN sont deux moines qui sont assassinés sur les terres de l'abbaye de FAVERNEY(70). 
Au X°siècle MERANNUS clerc de BLEURVILLE fait transférer les restes des deux martyrs et les abrite dans une église qui fait aujourd'hui office de crypte. Un pèlerinage voit le jour. Devant ce succès RAYNARD II comte de TOUL et seigneur de FONTENOY ( voir ce nom), modifie l'église pour en faire une abbaye entre 1026 et 1050. L'abbaye est dédicacée à SAINT-MAUR. Une communauté de moniales bénédictine s'installe dans ces murs. Elles y demeureront jusqu'en 1128, date où elles seront remplacée par des moines de l'abbaye de SAINT-MANSUY de TOUL. Ce remplacement est motivé du fait d'une gestion désastreuse de l'abbaye. C'est aussi en 1128 que le monastère est transformé en prieuré. Rapidement, la communauté villageoise s'émancipe de la tutelle de SAINT-MANSUY et se dote d'un maire et d'échevins et dépendra de la prévôté du Bassigny partie intégrante du Barrois Mouvant sous suzeraineté Française. Plusieurs destructions et reconstructions plus tard le monastère est uni à celui de SAINT-NICOLAS-De-PORT (54) en 1627.

En 1791 le prieuré est définitivement fermé. Vendu comme bien de la nation en 1794, il deviendra une exploitation agricole jusqu'en 1973. Il est alors racheté par l'abbé Paul PIERRAT qui commencera les travaux de restauration du site. Désormais le monument est confié à une association qui en assure la sauvegarde.

Le site est classé Monument Historique : 1942 pour la crypte  et 1986 pour l’église haute.

ETAT ACTUEL

Il subsiste la crypte, le chœur de l'église abbatiale, un bâtiment monacal avec cour intérieure.

ACCÈS

L'abbaye SAINT-MAUR fait l'objet d'un fléchage routier. Laisser le véhicule sur la place centrale du village. Le site est ouvert aux visiteurs suivant des horaires choisis par l'association ( se renseigner sur Internet).


VUES DU SITE


Vue générale


Maison monacale


L'église et les vestiges du cloître


L'église


Le chœur


Colonnes et chapiteaux


Le jardin


La crypte

jeudi 14 janvier 2016

CHÂTEAU DE GÉRARDMER

LE CHÂTEAU DE GÉRARDMER (88):

DES ORIGINES CAROLINGIENNES ?

SITUATION

Le château de GÉRARDMER se trouvait sur la commune du même nom à environ 590 mètres d'altitude.


HISTOIRE

La tradition veut que la vallée de la Vologne ait été l'un des terrains de chasse favori de l'empereur CHARLEMAGNE. Il y aurait possédé un relais de chasse. De cette rumeur subsiste la légende du brochet du Charlemagne et le site de la "Pierre Charlemagne" où l'empereur aurait aimé venir se reposer...


Gérard d'ALSACE


En 1048 Gérard d'ALSACE, comte de CHATENOIS (88), second fils de Gérard de METZ et de Gisèle qui était peut-être la fille du roi d'Austrasie THIERRY Ier, succède à son frère ADALBERT à la tête du duché de Lorraine. Il possède lui aussi un relais de chasse dit LA TOUR édifié en 1070. Il s'agit là de la première mention du château. 

Sous le règne du duc de Lorraine FERRY III ( 1240-1303), GÉRARDMER est inféodé à la famille alsacienne de HATTSTATT, vassale des ducs lorrains.

Ensuite l'histoire concernant le château est muette.

Gérard d'Alsace donnera aussi son nom à la ville : (GIRAUDMEIX ou GIRAUMOUÉ  en vosgien veut dire "Le jardin de Gérard". Le nom sera francisé en GÉRARDMER et se prononce  GÉRARDMÉ et non GÉRARDMÈRE). 


ETAT ACTUEL

Il semblerait que les fondations de la chapelle du cimetière de GÉRARDMER soient celles du donjon du château. Cependant cette hypothèse relève de la tradition locale...



La Pierre Charlemagne (collection particulière)