mercredi 30 juillet 2014

CHÂTEAU DE FREUDENECK

LE CHÂTEAU DE FREUDENECK (67) :

UNE RUINE BIZARRE

SITUATION

Le château de FREUDENECK est situé au hameau du même nom sur la commune de WANGENBOURG-ENGENTHAL (67) à 390 mètres d'altitude.

HISTOIRE

Le château apparaît en 1290 . C'est une construction de Henri de DICKA, voué de l'abbaye d'ANDLAU (67). En 1373, il est occupé à titre d'arrière fief par Hartung de WANGEN, qui cède sa place à Bertold Munsch de WILDSPERG. A l'extinction des DICKA Jean de WILDSPERG est maître de la place. Il va se livrer au brigandage, s'attaquant aux voyageurs qui passent devant chez lui, les rançonnant en les maintenant enfermés dans ses cachots.

Cette situation entraîne une réaction des bourgeois de STRASBOURG qui, en 1408 investissent la place, mais le malandrin a quitté les lieux. Le château est incendié. Reconstruit, il est définitivement ruiné en 1485 et abandonné.

Le château ne sera jamais relevé et plusieurs propriétaires des ruines vont se succéder : HAFFNER DE WASSELNEIM, BOCK d' ERLENBOURG et BREITEN DE LANDENBERG. En 1691, l'abbaye d' ANDLAU rachète la ruine et la conserve jusqu'à la Révolution où elle est vendue comme Bien de la Nation. Elle appartient désormais à la commune de WANGENBOURG-ENGENTHAL.

ETAT ACTUEL

Très compacte, cette ruine surprend par son exiguïté. Il subsiste la base d'un donjon dont la section d'abord carrée devient cylindrique et qui a un diamètre étonnamment réduit. Divers restes du logis complètent l'ensemble.



Ce château longtemps laissé dans le plus complet abandon, connaît une campagne de restauration en cours mais la ruine est entourée d'une haute clôture qui rend sa visite impossible. Seul le parcours extérieur d'une partie du site est possible et c'est bien regrettable pour l'amateur...

ACCES

A FREUDENECK, s'engager au centre du hameau et y laisser la voiture. Monter à pieds une rue où la circulation est réservée aux riverains. A L'orée de la forêt, un sentier balisé même en quelques minutes aux ruines.

VUES DU SITE



croquis du site


Comme je l'ai déjà fait, je vais intercaler des vues anciennes prises en 1983 avec des vues actuelles.     

Vues de 1983. Il s'agit de diapositives qui ont mal vieillies 





Vue du donjon en 1983




Arc de renfort supportant une muraille




Vue générale du château




Le donjon


Vues prises en 2014




Le donjon




Vue générale du château





Le donjon vu de la basse-cour





le logis





Mur d'extrémité sud




Le même mur vu de l'extérieur





Essai de reconstitution ( collection personnelle)




Vue générale

mardi 29 juillet 2014

CHÂTEAU DE DENEUVRE

LE CHÂTEAU DE DENEUVRE (54) :

SUR LE SITE DE L'ANTIQUE DANOBRIGA

La fondation de la cité de DENEUVRE aujourd'hui enclavée dans la ville de BACCARAT, mais formant une commune distincte remonte aux origines de l'humanité.

Cité gallo-romaine au nom de DANOBRIGA, l'on y a découvert deux sanctuaires dédiés à HERCULE et les vestiges d'un monument romain à l'utilisation inconnue, LA TOUR DE BACHA, dresse ses vestiges dans une propriété privée.

SITUATION

Le château de DENEUVRE se trouve sur la commune du même nom. Ses vestiges entourent le village.

HISTOIRE

La ville de DENEUVRE est une possession des comtes de SALM, voués de l'abbaye de SENONES (88). L'érection du château remonte au X° siècle. Suite à un partage des terres, la forteresse passe à Frédéric de BLAMONT-SALM. Henri de BLÂMONT fera édifier le château voisin de BACCARAT en 1305.
Le château de DENEUVRE est racheté en 1332 par l'évêque de METZ qui l'agrandit en lui donnant des murs de deux mètres d’épaisseurs et une hauteur de 25 mètres.

La forteresse dont les murs entourent aussi la cité est démantelée en 1636 sur l'ordre de RICHELIEU.

Jusqu’alors, la région est surtout réputée pour son vin. A compter de 1764, BACCARAT va supplanter DENEUVRE quand le roi LOUIS XV accordera le droit d'y établir une verrerie .

Le donjon du château de DENEUVRE s'est écroulé en 1880.

ETAT ACTUEL

Les ruines du château de DENEUVRE s’accrochent en à pic au dessus de BACCARAT. Une meurtrière est encore visible à côté d'une tour bastionnée ronde. Un point de vue est aménagé sur le rempart Est. L'enceinte ouest est visible aux abords de l'église et l'on monter par la porte SAINT-NICOLAS détruite au XIX° siècle.

ACCES

Je vous conseille de laisser le véhicule à BACCARAT e't d'explorer la cité de DENEUVRE à pied car les conditions de circulation y sont difficiles.



VUES DU SITE


Croquis du château qui ne tient pas compte des constructions modernes


Les remparts de DENEUVRE sur une gravure du XIX° siècle (collection personnelle)


Le château de DENEUVRE vu depuis celui de BACCARAT


Accès, les remparts ouest


Les murs atteignent deux mètres d'épaisseur


La place de la cité, au premier plan, le musée archéologique


Le rempart Est, le donjon occupait la place de la maison devant le clocher


Bastion où se trouve encore une archère


Autre vue du rempart Est


La porte SAINT-NICOLAS


Vue plongeante sur BACCARAT


Les contreforts


La hauteur des murailles est impressionnante


Vestige gallo-romain dit TOUR DE BACHA ( ou de BACCHUS)


Le château de BACCARAT vu depuis celui de DENEUVRE

CHÂTEAU DE BACCARAT

LE CHÂTEAU DE BACCARAT (54) :

BERCEAU D'UNE VILLE

SITUATION

Le château de BACCARAT se trouve sur la commune du même nom, au centre de la vieille ville.

HISTOIRE

En 1305, Henri Ier de BLÂMONT, issu de la famille de SALM fit ériger sur un rocher haut de 6 mètres, une tour carrée que l'on nomma TOUR DES VOUES afin d'assurer la protection de cerfs occupants quelques masures implantées en bordure de la Meurthe : BACCARAT. C'est une possession de l'évêque de METZ BOPPART D'AVESNES implantées sous l'imposante cité de DENEUVRE (54). Celle-ci, aussi sous la domination des évêques de METZ, occupe depuis l'antiquité une position stratégique remarquable. 

Dès 1330 des murailles vont enserrer la nouvelle cité et un véritable château complétera cette TOUR DES VOUES qui en deviendra le donjon. Aucune ouverture de cette place n'est dirigées vers le château de DENEUVRE distant d'à peine quelques dizaines de mètres.

La forteresse connaît une existence tranquille jusqu'au XVII° siècle quand le duc CHARLES IV de LORRAINE la fera démolir lors de la Guerre de Trente-Ans, certainement afin qu'elle ne serve pas de retranchement aux troupes Françaises et Suédoises.

ETAT ACTUEL

Le donjon haut de 30 mètres possède des murs atteignant une épaisseur de 3 mètres, ses démentions au sol sont de 14,70 sur 11,70 mètres. Sa porte d'accès d'origine est aujourd'hui murée. Le côté Est présente une longue enceinte flanquée d'une tour semi-circulaire et percée par d'un tunnel qui était l'une des portes de la ville comportant trois porteries successives. Elle faisait suite à une autre porte forte aujourd’hui disparue. La partie méridionale, celle qui oppose ses remparts à DENEUVRE présente des habitations modernes. Le côté Ouest est entièrement masqué par des constructions qui s'adossent aux remparts.

ACCES

Le château se situe en bordure de la route menant à RAMBERVILLERS. On peut laisser le véhicule au pieds du donjon. Le reste se visite à pied et peut être compléter par une visite des ruines du château de DENEUVRE toutes proches.

VUES DU SITE


Croquis des lieux


L'église de DENEUVRE, BACCARAT et de donjon au XIX° siècle (collection personnelle)



Vue du château en 1980


La TOUR DES VOUES, donjon du château


Porte d'origine du château


Rocher supportant le château


Phénomène d'érosion du gré relativement courant dans les ruines de l'Est de la France ( EPINAL (88), FALKENSTEIN (57) entre autres)


Façade ouest du donjon


Le rempart Est


Rempart Est, notez la partie restaurée en béton brut


Vue à 180° par rapport à la précédente


Tour de flanquement sur le rempart Est


Extrémité Est de la porte de la ville dont le tunnel traverse le château de part en part


Dans ce tunnel. Remarquer les structures qui accueillaient les portes successives


Côté ouest de cette même porte


Débouché ouest de la porte


Extrémité Sud de la forteresse


Vue générale du château depuis l'emplacement de l'extrémité Nord du château de DENEUVRE

dimanche 27 juillet 2014

MAISON FORTE D'ADOMPT

LA MAISON FORTE D'ADOMPT (88)


UN ÉTRANGE ENSEMBLE EGLISE / CHÂTEAU

SITUATION

Cette maison forte est située à ADOMPT, commune d' ADOMPT ET GELVECOURT (88).


HISTOIRE


Citée dès 1235, cette maison forte est occupée par la famille de VILLE-SUR-ILLON dont la branche deviendra famille d' ADOMPT. Celle-ci s'éteint en 1434. Reconstruit en 1560, la demeure passe aux sires d'ESLEY jusqu'au XVI° siècle.

Bien qu'inhabitée, cette maison forte, propriété privée a traversé les siècles sans autres dommages que des transformation de ses fenêtres renaissance.


ETAT ACTUEL


Étrangement collé à l'église paroissiale, le manoir d' ADOMPT présente un style renaissance affirmé sur bases médiévales. Cette situation inhabituelle attire de nombreux touristes, bien que le monument, affublé d'une antenne de télévision ne se visite pas.



VUES DU SITE


L'ensemble église - manoir


Le manoir

samedi 26 juillet 2014

CHÂTEAU DE HERRENSTEIN

LE CHÂTEAU DE HERRENSTEIN (67) :

FORTERESSE MESSINE PUIS REPAIRE DE BRIGANDS



Le HERRENSTEIN est un château injustement oublié parmi les grandes ruines d'Alsace. Mentionnée comme "vestiges insignifiants" dans la plupart des ouvrages spécialisés, c'est pourtant une vaste forteresse dont la visite s’avère très intéressante...


SITUATION

Le château de HERRENSTEIN est situé sur la commune de NEUWILLER-LES-SAVERNE (67) à 402 mètres d'altitude.


HISTOIRE

Le château a été construit entre 1194 et 1201 sur l'ordre de l'évêque de METZ afin de protéger l'abbaye de NEUWILLER qui dépend de cet évêché. Le château est confié à Albert de DABO jusqu'à l’extinction de cette famille vers 1260. L'évêque de METZ Jacques de LORRAINE y fait creuser une citerne. A partir de 1367, le château qui est engagé à divers propriétaires deviendra un repaire de brigands qui terrorisent la contrée.
En 1396, les troupes de l'évêque de STRASBOURG s'emparent du château, le prélat rachètera la place aux divers engagistes. Vers 1569, le château est adapté à l'artillerie moderne. En 1652 le château est vendu au général REINGOLD de ROSEN.

Le HERRENSTEIN est détruit par les troupes françaises en 1673. La ruine servira de carrière notamment lors de l'agrandissement du château de LICHTENBERG.

Vendu à la Révolution comme Bien de la nation, la ruine va changer de propriétaire à plusieurs reprises. En 1778 on y trouve une habitation pour un garde-chasse et un garde-forestier. En 1790 l'on y creuse la cave voûtée toujours visible aujourd'hui. Une exploitation agricole va s'y installer et y rester jusqu'en 1925. De même une auberge sera aménagée dans l'ancienne chapelle. Elle sera exploitée jusque vers 1920.

Aujourd'hui cette propriété privée est laissée dans le plus complet abandon...

ETAT DES RUINES

Construit sur un rocher mesurant 110 mètres sur 38 à la largeur maximale, les vestiges sont étendus sur toute sa surface. Le principal vestige, l'auberge, n'a rien de médiéval. Il en est de même pour la cave. Le donjon pentagonal a quasiment disparu. Quelques marques de tâcherons subsistent sur les pierres.

ACCÈS



Laisser le véhicule au col traversé par la route menant de NEUWILLER-LES-SAVERNE à LA PETITE PIERRE (67). Après 50 minutes de marche sur un sentier balisé, on atteint le HERRENSTEIN. Un autre itinéraire plus pentu part du village de NEUWILLER LES SAVERNE.


VUES DU SITE 





Croquis des lieux (réalisation personnelle)




Reconstitution -collection personnelle)




PHOTOS PRISES EN 1984


Restes de l’enceinte



Ruines de l'ancienne auberge englobant les restes de la chapelle. 




Cette auberge constitue le principal vestige du château, elle n'a pourtant rien de médiéval. La charpente s'est aujourd'hui effondrée





l'entrée de la cave





Vue de l'extrémité Est du rocher




PHOTOS RÉALISÉES EN 2015




Extrémité Est - Une partie du mur sur l'arche n'existe plus...




détail de l'arche




Vue sens Nord-Sud 




Courtine Nord-Est




Arche de décharge





En suivant le rocher




Vers la basse-cour




La basse cour taillée dans le roc




Vestiges du donjon




Entrée actuelle et chapelle-auberge




La chapelle dont la charpente c'est effondrée à l'intérieur




Les logis




L'enceinte Nord-Est vue depuis la cour




La cour principale et la chapelle




Vue intérieure de la muraille posée sur la grande arche extérieure




Courtine Sud-Ouest




Coté Sud-Ouest du château




Vestiges Nord




L'entrée de la cave moderne est proche du donjon




Entrée de la cave




Intérieur de la cave