lundi 20 mars 2017

LE CHÂTEAU DE KOCHERSBERG

LE CHÂTEAU DE KOCHERSBERG (67):





UN CHÂTEAU ÉPISCOPAL


SITUATION

Le château de KOCHERSBERG se trouvait sur la commune de NEUGARTHEIM-ITTLENHEIM, au sommet d'une colline à environ 300 mètres d'altitude. Ce château a donné son nom à toute une région d'Alsace.


HISTOIRE


Un oppidum gaulois couronne déjà le sommet de la colline. Le lieu deviendra une possession lorraine. Au début du XIII° siècle l'évêque de STRASBOURG veut acquérir le terrain. Les abbayes ne peuvent toutefois vendre leurs biens. L'évêque échange plusieurs terres inféodées initialement aux LICHTENBERG et aux BEGER afin d'obtenir satisfaction. A la suite le longues négociations le prélat jouit du KOCHERSBERG en 1249. A cette époque, une maison forte agricole et viticole s'élève déjà sur la colline. Ce premier château serait une construction des comtes de DABO. L'édifice aurait déjà été en ruines lorsque l'abbaye de HAUTE-SEILLE (54) - voir ce nom, le reçoit en don. En plus des échanges terriens, l’évêché devra encore verser à HAUTE-SEILLE l'équivalent de dix kilogrammes d'argent pour entrer en plaine possession des lieux.

L'évêque peut enfin faire ériger un château-fort qui surveillera un axe important reliant STRASBOURG. En 1261 un conflit éclate entre l'évêque et les bourgeois de STRASBOURG. on ignore si le KOCHERSBERG a joué un rôle dans ces évènements. La forteresse est citée en 1333. Le château va servir de refuge à l'évêque Berthold de BUCHEGG en conflit avec Louis de BAVIERE. C'est l'un des rares épisodes militaires du château. La place devient la résidence d'un capitaine au XIV° siècle. Le KOCHERSBERG reste tributaire du bailliage de SAVERNE.
Suite à des difficultés financières, le château est engagé en 1394 à la ville de STRASBOURG. Cette dernière conservera la place jusqu'en 1537, et, ce n'est que sous la menace croissante de la Réforme que l'évêque rachète l'engagère. En 1439 et en 1444, le château sert de refuge aux populations lors des invasions des Armagnacs et en 1525 lors de la guerre des Rustauds. Au XV° siècle le château est siège d'un bailliage occupé entre autres par la famille de LUPSTEIN.
En 1592 l'évêque Jean de MANDERSCHEIDT s’éteint. Sa succession disputées entre Georges de BRANDENBOURG âgé de 15 ans et le cardinal Charles de LORRAINE qui, bien que déjà évêque de METZ, vise également la mitre de STRASBOURG. Son élection engendrera un conflit armé. Le 26 mai 1592 les protestants assiègent le KOCHERBERG et sen emparent. Le 20 juin, les troupes lorraines assiègent le château à leur tour. Il tombe au bout de trois jours. La forteresse est incendiée et Charles de LORRAINE ordonne la destruction de la place. Les ruines sont utilisées comme carrière jusqu'au point de disparaitre entièrement.




ÉTAT ACTUEL

Il ne subsiste rien du château.


ACCÈS

La colline qui porte une réplique d'une station de télégraphe CHAPPE domine la village de NEUGERTHEIM. Suivre les sentiers fléchés pour atteindre son sommet




VUES DU SITE





Le château ( gravure du temps)




Emplacement du château (photo trouvée sur Internet)

jeudi 23 février 2017

LE CHÂTEAU DE GRESIL

LE CHÂTEAU DE GRESIL (88):


UNE FORTERESSE DISPARUE


SITUATION

Le château de GRESIL se trouvait sur la comme de MONTHUREUX LE SEC (88)


HISTOIRE


Historiquement en XII° siècle, nous sommes en Champagne. Le château est cité en 1145.

Au XIV° siècle la place est occupée par la famille DE MONSTEUIL. L'histoire a retenu les prénom de Jean et Simonin DE MONSTREUIL, sur des actes datées de 1316 et 1328. 
En 1555 le place est restaurée par les CHOISEUL avant d'être la propriété des barons de THUILLIERES qui demeurent dans une localité proche de MONTHUREUX LE SEC - voir château de THUILIERES.
Au XVII° siècle le château est tenu par la famille de MANDRE. La guerre de Trente-Ans lui sera fatal. La place et rasée, le village détruit et ses habitants massacrés...

il semble que les ruines ont été relevées. GRESIL est alors un manoir.Au cours du XVII° siècle les barons de THUILLIERES détiennent toujours la moitié de la seigneurie de GRESIL.
Tombé en décrépitude, le château est entièrement rasé en 1960. Son emplacement sera occupé par une maison de retraite.



Vue générale de MONTHUREUX LE SEC
Le château de GRESIL se trouvait au premier plan.


lundi 30 janvier 2017

ABBAYE DE HESSE

L'ABBAYE DE HESSE (57):





UNE ABBAYE DEVENUE SIMPLE PRIEURE


SITUATION

L'abbaye de HESSE se trouve sur la commune éponyme à 276 mères d'altitude.


HISTOIRE


L'abbaye bénédictine est fondée en 1050 à l'initiative d'Hugues de NORDGAU, époux d'Helwige de DABO. La première abbesse sera une nièce du pape LEON IX prénommée Serberge ou Gerberge. Rapidement l'abbaye passa sous l'autorité de l'abbaye de HAUTE-SEILLE (Voir ce nom). Cette dernière était régulièrement mis à mal par ses voués ( les SALM), il est probable que HESSE connu les mêmes mésaventures. 

Enzelshave de LINANGE confie l'administration du prieuré au cardinal Charles de Lorraine, évêque de METZ en 1550. En 1566 Nicolas PERINI est prieur de HESSE alors que son frère Jean est abbé de HAUTE SEILLE.




 Armoiries de HESSE

De 1562 à 1598 la lutte contre la Réforme bat son plein et les soudards ravagent le prieuré à plusieurs reprises. En 1576 le pape Grégoire XIII ratifie l'union entre HAUTE SEILLE et HESSE. L'abbé a droit de haute, basse et moyenne justice. Cette position de seigneurs se poursuit après le rattachement de la Lorraine à la France.
La révolution sonne le glas du prieure et les biens de celui-ci sont vendus comme biens nationaux en 1791.
L'abbatiale est classée Monument Historique le 30 novembre 1874.



ÉTAT ACTUEL

Il subsiste une église abbatiale en cours de restauration et la porte nord de l'enceinte du prieuré.


ACCÈS

Le prieuré se trouve au nord de la localité en bordure de la route vers SARREBOURG.




VUES DU SITE


En raison des travaux de restauration, l'accès à l'église n'était pas possible le jour de ma visite.




La porte Nord





Vue générale de l'abbatiale



Ancienne baies condamnées





Détail de la façade principale




Vues extérieure du chœur et des absides





Vues extérieure du transept



 Le clocher





Chapelle latèrale

mercredi 21 décembre 2016

LE CHÂTEAU DE RAHLING

LE CHÂTEAU DE RAHLING (57):





UN ÉDIFICE MASSIF


SITUATION

Le château de RAHLING se trouve sur la commune du même nom, au centre de l’agglomération à environ 235 mètres d'altitude.


HISTOIRE


Le date de naissance de la forteresse est inconnue. Le château apparaît dans l'histoire en 1305. C'est une possession des comtes de DEUX-PONTS-BITCHE qui inféodent la place à des ministériels qui prendront le nom de DE RAHLING.
Le comte JEAN II de SARREWERDEN assiège le château, s'en rend maître et le démantèle en 1380. La place est relevée au cours du XV° siècle. Les sires de HANAU-LICHTENBERG revendiquent la possession des lieux ce qui oblige le duc de Lorraine CHARLES III à investir la place en 1572. Des travaux sont immédiatement entrepris. De cette époque datent la tour d'escalier. 
Avec les malheurs de la guerre de Tente ans RAHLING va changer plusieurs fois de propriétaires. Il connaîtra des destructions. En 1620 la château est relevé et prend l'aspect qu'on lui connaît actuellement.
Le château de RAHLING est classé Monument Historique le 19 avril 1994. Il est toujours habité.




ÉTAT ACTUEL

La forteresse se dresse derrière un rempart entouré de fossés. Elle comporte des logis et des bâtiments agricoles.


ACCÈS

Le château se trouve au centre du village, en bordure de la route allant de SARRE-UNION à BITCHE. Cette propriété privée ne se visite pas.




VUES DU SITE




Vue générale



Les communs




Les fossés




Les logis




La porte




Vue arrière des logis

mardi 8 novembre 2016

ABBAYE DE STURZELBRONN

L'ABBAYE DE STURZELBRONN (57):





NÉCROPOLE DES DUCS DE LORRAINE


SITUATION

L'abbaye de STURZELBRONN (57), se trouvait sur la commune du même nom. Elle occupait l'emplacement le l'actuelle église paroissiale a 271 mètres d'altitude.


HISTOIRE


La légende dit qu'en 1134 l'abbé Bernard de CITEAUX (21), futur Saint-Bernard serait passé dans la région qu'il trouva à son goût au point qu'il se décida d'y fonder une abbaye. La construction fut financée par le duc de Lorraine SIMON 1er. L'édification du monastère débuta en 1135 et dès 1136 douze moines cisterciens s'y établirent sous l'autorité du premier abbé nommé OLTIBIUS.
Le duc SIMON 1er mourut en 1139. il fut inhumer dans la nouvelle abbaye qui deviendra pour un temps le lieu de sépulture des ducs de lorraine. Outre Simon 1er , l'abbaye recevra les dépouilles des ducs Mathieu 1ert en 1176, de Simon II en1205, de FERRY 1er en 1206, de FERRY II en 1213 et MATHIEU II en 1251, de THIEBAUD 1er (1220) et de son épouse Gertrude de DABO en 1225...

En 1525, les paysans en révolte dits RUSTAUDS sont gagnés par la Réforme luthérienne. Il investissent l'abbaye et brûlent bibliothèque et archives.
L'abbaye est détruite entièrement en 1633 pendant la guerre de Trente ans, par les Suédois lors du siège du château de BITCHE. Seule la maisonnette du portier survivra à la destruction. Les soldats se livrent aux pillages aux massacres et aux viols. La famine et la peste complètent ces ravages de à tel point que la contrée fut totalement dépeuplé.

La reconstruction de l'abbaye s'effectue vers l'an 1700 sous l'autorité des abbés Fournier et Mahuet . Un bornage qui existe toujours en partie, est mis en place pour délimiter les limites territoriale du domaine abbatial. Sturzelbronn n'a jamais été très puissante. Elle ne créera aucune abbaye. En 1790 elle n’abrite plus que neuf religieux.

En 1791 les biens de l'abbaye furent placés sous séquestre. Il ne restait plus qu'un seul religieux le père Joseph-Wendelin Anthon. Celui-ci refusa de prêter serment et pris la fuite. A compter du 31 mars 1791 les biens abbatiaux furent vendus aux enchères. L'horloge fut acquise par le ville de BITCHE, les orgues allèrent à SARRELOUIS (D), et les boiseries du chœurs furent remontées dans l'église abbatiale de NEUWILLER-LES-SAVERNE (67) - voir ce nom.




L'abbaye de STURZELBRONN
 
Les bâtiments furent vendus en 1796 à deux bourgeois respectivement domiciliés à SARREGUEMINES et METZ . Les travaux de destruction allèrent bon train et l'église abbatiale disparu en 1807.
Le grand portail sera relevé de ses ruines au cours du 18ème siècle afin de symboliser l’ancienne puissance de l’Abbaye. A la fin du XIX° siècle, une plaque commémorative en allemand fut posées contre un rocher faisant face au site de l'abbaye. Une statue de Saint Bernard de CITEAUX, est érigée en 1935 pour commémorer le 800ème anniversaire de la fondation de STURZELBRONN.



ÉTAT ACTUEL

Seule la porte reconstituée de l'abbaye subsiste.


ACCÈS

Traverser le village de STURZELBRONN le portail est en bordure de route.


VUES DU SITE



Vue générale vers 1930 (collection particulière)




Le portail




Plaque commémorative