samedi 19 mai 2018

Mise à jour

L'article consacré au château de BEAUREGARD (88) a été mis à jour suite à une nouvelle visite et de nouvelles recherches historiques.

mercredi 16 mai 2018

LE CHÂTEAU DE RECHICOURT

LE CHÂTEAU DE RECHICOURT (57):

MALMENÉ PAR LES ÉLÉMENTS NATURELS


Comme beaucoup de châteaux lorrains, RECHICOURT est privé et de ce fait non visitable. Pourtant, en août dernier j'ai pu profiter d'une visite guidée des lieux  dirigée par son actuel propriétaire. Ce fut pour moi une excellente surprise.


SITUATION

Le châteaux de RECHICOURT se trouvent sur la commune de RECHICOURT-LE-CHÂTEAU, à proximité de l'église à environ 275 mètres d'altitude. 


HISTOIRE

L'origine du château remonte à l'époque carolingienne. Sa première trace dans l'histoire remonte à l'an 770 où l'on apprend que le lieu appartient à un nommé REHENSALDO. Au XII° siècle la place est un fief des comtes de SALM. Elle passe ensuite pour moitié aux comtes de WERD qui vont y installer la une famille noble qui deviendra les DE RECHICOURT. C'est de cette époque que date la partition du château en deux antités distinctes. En 1181 Warin de RECHICOURT est co-seigneur du château avec Dietrich DE WERDE. Vers 1255 Thierry DE RECHICOURT est vassal de l'évêque de METZ.



Les sires de RECHICOURT

Au XIII° siècle, Cunon DE RECHICOURT participe aux croisades. Il est emprisonné et retenu prisonnier dans la Tour Noire de CONSTANTINOPLE. Il se met à prier et invoque SAINT-NICOLAS. La légende dit qu'il fut miraculeusement libéré et transporté dans la basilique SAINT-NICOLAS-DE-PORT où sont conservés ses fers dans un reliquaire...

Au XIV° siècle le château est l'apanage des comtes de LINANGE. Le duc de Lorraine CHARLES III achète un quart de la place en 1585. Les troupes suédoises au service de la France endommagent l'édifice entre 1628 et 1630. CHARLES IV de Lorraine occupe le château en 1633 lors de la guerre de Trente-ans. Il va y contracter la peste mais en réchappera. Le château est restauré mais va perdre son caractère féodal pour évoluer vers un style renaissance.

Adolphe-Jean de DEUX-PONTS-BITCHE achète le château le 7 avril 1667. En 1681 le comte Frédéric d'AHLEFELT rend hommage au roi de France pour la seigneurie de RECHICOURT. Il sera nommé grand chambellan à la cour du DANNEMARK ( 1681-1702). Son fils Charles vend la seigneurie aux comtes de NASSAU. Entre 1751 et 1789 la place appartient au duc de FRONSAC-RICHELIEU. 

 A la révolution, le château sera vendu comme bien de la nation. La partie nord va disparaître pour laisser place à l'érection d'un moulin. La partie sud deviendra une huilerie qui fonctionnera jusqu'au XIX° siècle. Ensuite l'édifice sera transformé en ferme avant de devenir une habitation privée.

Lors de la tempête de 1999 les toitures des hangars agricoles dont les murs sont médiévaux s'envolent. Des travaux de dégagement des anciennes douves ont été imposés par les Monuments Historiques, ce qui semble avoir fragilisé les soubassements de la façade principale, entraînant récemment l'effondrement de tout un pan de mur...

Le château est inscrit sur la liste des monuments historiques le 16 novembre 1988. 


ÉTAT ACTUEL

Il ne subsiste qu'environ un quart du monument. Les partie renaissances qui constituent l'habitation du propriétaire sont bien visibles de la rue. Les remparts féodaux s'élèvent au dessus des douves qui sont en eau. Malheureusement une partie de la façade renaissance s'est écroulée récemment.

ACCÈS

Allez à l'église du village, vous ne pouvez pas manquer le château. Il semble que le propriétaire fasse visiter les lieux chaque après-midi durant l'été. Entrée gratuite.


VUES DU SITE


Le château se trouve au dessus de la croix marquée sur la carte (collection particulière)


Vue aérienne. L'assiette du château est encerclée (Géoportail)


Reconstitution, notez le mur de séparation créant deux entités


Reconstitution état du XVIII° siècle


La façade du château avant l'écroulement


Même lieu en 2017


l'oriel et l'entrée


Tour d'entrée. La grande ouverture est contemporaine de l'huilerie


L'angle de façade disparu


Les douves


rempart du XII° siècle


Les communs moyenâgeux


Tourelle de flanquement


L'entrée de la partie Nord du château



Même lieu vue intérieure


Chemin de ronde


Vue intérieur des remparts


Porche principal


Vue intérieure du porche et des logis


Façade renaissance intérieure

mercredi 9 mai 2018

LE CHÂTEAU DE BAZOILLES

LE CHÂTEAU DE BAZOILLES (88) :


TOUJOURS HABITE 


SITUATION

Le château de BAZOILLES se trouve sur la commune de BAZOILLES-SUR-MEUSE, dans le village, rue du château à environ 320 mètres d’altitude .


HISTOIRE

Le château est cité en 1328. C'est une propriété de la famille DU FAY. Au XIV° siècle la forteresse est rasée au cours d'un conflit entre le duc de Lorraine CHARLES II et le duc de BAR. Une indemnité de 2500 francs est accordée à la famille DU FAY le 12 juillet 1423 en dédommagement des préjudices causés.

BAZOILLES reste dans les mains des DU FAY durant tout le XVI° siècle avant d'être vendu en 1663 à René De SAINT-REMY, baron de CHOULETTE. En 1710 le château est cédé à Louis de BARBARAT qui va faire raser la forteresse médiévale pour ériger un nouveau château.  Louis de BARBARAT, seigneur de MAZIROT est fermier général au service du duc de lorraine LEOPOLD 1er. 

Au XIX°siècle le château est acquit par une famille écossaise descendante du roi d'Angleterre JASQUES II: les DRUMMOND DE MELFORT. Ceux-ci vont entièrement remanier le château entre 1873 et 1879, le donjon médiéval est transformé en colombier et des dépendances sont élevées, Ils apposent aussi leurs armoiries sur la façade du château.

Au XX° siècle le château servira d'hôpital militaire et même de kommandantur durant l'occupation.

ÉTAT ACTUEL

L'ensemble des bâtiments est clôturés d'un haut mur, ce qui rend la vue du monument impossible.

ACCÈS

Le château de BAZOILLES est une propriété privée qui ne se visite pas.


VUES DU SITE



Vue aérienne du château ( entouré en rouge) - Géoportail


Le château au début du XX° siècle (collection particulière)


La façade au début du XX° siècle (collection particulière)


Le donjon transformé en pigeonnier

mardi 1 mai 2018

L'ABBAYE DE LUXEUIL

L'ABBAYE DE LUXEUIL (70):

L'abbaye de LUXEUIL revêt une importance toute particulière dans la région car c'est de là, que sous la houlette de SAINT-COLOMBAN, plusieurs saints missionnaires vont essaimer, tels SAINT-DEODAT et SAINT-ROMARIC, fondateurs respectivement des villes de SAINT-DIE-DES-VOSGES et de REMIREMONT. Ce sont prés de 300 abbayes qui devront leur naissance aux moines de LUXEUIL.

UNE REMARQUABLE ABBAYE AU CŒUR D'UNE VILLE RENAISSANCE

SITUATION

L'abbaye de LUXEUIL est situé sur la commune de LUXEUIL-LES-BAINS, au centre de la ville à environ 300 mètres d'altitude.

SAINT-COLOMBAN
(ou Saint-Colomban de Luxeuil)

L'homme serait né en 543 à NOBBER en Irlande. Il sillonne d'abord l'Angleterre avant de débarquer près de SAINT-MALO et va évangéliser les campagne de la Gaule, de la Suisse et de l'Allemagne selon le christianisme celtique. En 590, il arrive au sud des Vosges et prend possession d'un castrum en ruines situé à LA VOIVRE (70). Très vite son ermitage rencontre le succès. COLOMBAN décide alors d'élever une abbaye à LUXEUIL. COLOMBAN entre en conflit avec l'église romaine en 603, au motif que les offices pratiqués à LUXEUIL suivaient la liturgie celtique. Nouveau conflit pour le même motif en 607, avec la reine des Burgondes BRUNEHAUT. COLOMBAN est expulsé de LUXEUIL, il part vers NANTES pour rejoindre l'IRLANDE. Le bateau s'échoue en Bretagne, retrouve son disciple MALO. Il passe par METZ, MAYENCE et TUGGEN (CH). Il atteint BREGENZ (D) et fonde un nouveau monastère en 612. Toujours poursuivie par la haine de BRUNEHAUT, COLOMBAN gagne le lac de CÔME (I) et se mets sous la protection du roi de Lombardie AGILULF. COLOMBAN fonda alors au autre monastère dans la vallée du Bobbio. Le roi CLOTAIRE II vainc BRUNEHAUT. L'abbé de LUXEUIL AUSTAISE rencontre COLOMBAN pour l'informer qu'il peut rentrer. Mais le 21 novembre 615, COLOMBAN s'éteint à COLI (I). 

Saint-Colomban est considéré comme le saint patron des motards.




Saint Colomban

HISTOIRE

L'abbaye consacrée à SAINT-PIERRE est fondée par SAINT-COLOMBAN en 590 sur le site d'une ville thermale gallo-romaine en ruines, rasée en 451 par les hordes d'ATTILA. L'entreprise est financée par le roi CHILDEBERT II. L'établissement va vite devenir l'un des plus importants de la Gaule. Les rites pratiqués sont celtiques mais ils laisseront place à la règle de SAINT-BENOIT sous l'impulsion de l'abbé Eustache de LUXEUIL. De nombreux religieux illustres fréquenteront l'abbaye. Outre ceux qui ont été évoqués précédemment, notons CONON abbé de LERINS, SAINT-WANDRILLE de l'abbaye du même nom en Normandie, SAINT-PHILIBERT fondateur de JUMIEGES (76).

En 731 le monastère est ravagé par les Sarrasins, la quasi totalité des moines sont massacrés. Au IX° siècle, nouveaux pillages et massacres du fait des NORMANDS. L'abbaye est relevée par l'abbé Anségise DE FONTENELLE sous le règne de LOUIS LE PIEUX. 

Nous allons directement au XV° siècle. L'abbaye est administrée par des abbés commendataires et connaît une décadence affirmée. De plus l'empereur CHARLES-QUINT jugule le pouvoir des abbés. La charge commendataire est abolie en 1634 et LUXEUIL fusionne avec la congrégation de SAINT-HYDULPHE ( MOYENMOUTIER) et de SAINT-VANNE (VERDUN). En 1768 l'abbaye connaît une grande prospérité.

A la Révolution, les moines sont chassés, les bâtiments vendus et en  partie détruits. L'abbaye deviendra un séminaire de l'archevêché de BESANCON jusqu'en 1905 ( loi de séparation des Eglise et de l'Etat).  L'abbatiale servira durant longtemps d'église diocésaine ( le département de HAUTE-SAÔNE étant dépourvu de cathédrale).

L'abbaye est classée Monument Historique par étape ( 1862, 1875 et 1980) 



ÉTAT ACTUEL

L'ensemble de l'abbaye regroupe une vaste ensemble de bâtiments et de cours. Outre l'abbatiale relevée au XVIII° siècle, il reste une partie du cloître, du palais abbatial devenu hôtel de ville et du séminaire servant de nos jours d'établissement scolaire privé. Une statue de SAINT-COLOMBAN s’élève à nord de l'abbatiale.




Statue de SAINT COLOMBAN


ACCÈS

Le stationnement en ville est délicat. Laisser la voiture en dehors du centre et gagner l'abbaye à pieds.


VUES DU SITE



L'abbatiale


L'abbatiale et l'hôtel de ville dans son prolongement


La cour du cloître


Vue extérieure du chœur de l'église


Entrée du séminaire


Cour du séminaire



Vue coté Sud


Arcades du cloître


Accès au cloître et à l'église




Diverses vues du cloître

Uniques pilastres rescapées des destructions de la Révolution


On arrive dans l'église après avoir descendu un escalier


Le choeur


Les orgues



Nef collatérale Nord


Une chapelle latérale


transept


Le choeur


Les stalles

LA VILLE DE LUXEUIL

Bien que sortant des domaines Châteaux et abbayes, la ville de LUXEUIL-LES-BAINS est particulièrement remarquable par la beauté de ses édifices et mérite ce petit supplément photographique. 


Une place au nord de l'abbaye


La tour des Échevins rappelle que la Franche-Comté a longtemps fait partie du royaume d'Espagne



Toiture de la tour des Échevins



Une ruelle



la maison espagnole


Détail d'une maison renaissance


balcons


Maison THADIOT


La maison aux arcades


Les arcades


La Grand-rue


Une tour d'escalier


L'office du tourisme



Le lavoir


LA NÉCROPOLE MÉROVINGIENNE

Ce site a été découvert récemment lors de travaux effectués Place de la République. Les travaux ont été interrompus et des fouilles archéologiques ont été entreprises sur les lieux. (photos automne 2017)